RENCONTRES en Soirées

Artpsy organise  des rencontres mensuelles avec des personnalités de l’art et du spectacle, des artistes reconnus ou anonymes, des plasticiens, des philosophes, des psychiatres, des psychanalystes, des critiques, des  sociologues et tout autre conférencier intéressé par nos thèmes de réflexion

Ces rencontres sont l’occasion pour les intervenants de présenter leurs parcours, leurs réflexions, les diverses innovations ou leurs interrogations…

Nous avons ainsi reçu, entre autres :


EN 2004

Dr Julia, psychiatre nous a présenté Francis Bacon, peintre contemporain

Dr Stéphane Deluermoz nous a parlé de son travail «  Visages, présence dans l’art contemporain »

 Les Dr Fernando Landazuri et Jean-Louis Gringer, psychiatres, nous ont présenté l’approche phénoménologique de l’art

Dr Jean-Paul Chartier, psychiatre nous a présenté son travail sur Berthe Morisot peintre impressionniste

Nous avons organisé une discussion autour d’une interview du cinéaste Philippe Gandrieux


EN 2005

Charles Juliet nous a fait partager avec beaucoup d’émotions la souffrance de l’écriture, l’arrachement de soi demandé par l’effort de création et la lente recherche de la forme adéquate traduisant avec justesse la pensée.

Christiane Guillaubey, sculpteur lyonnaise, nous a parlé du choix qu’elle a fait de travailler la pierre et le marbre, choix inhabituel pour une femme et son travail d’abord orienté sur la féminité et la libération sexuelle, puis de façon plus intériorisé vers les failles et les blessures du temps. Elle a réalisé les sculptures de Saint-Exupéry, place Bellecour à Lyon ainsi que de Jean Moulin montée Castelane à Caluire

Clara Cuzin, jeune peintre, a témoigné quant à elle  de son besoin de produire des images très fortes qui traduisent une représentation problématique , mutilée, de la vie

Patrice Giorda Peintre, nous a parlé de sa peinture centrée autour de sa réflexion sur la mémoire

Stéphane Charrière, critique et enseignant de cinéma nous a présenté avec passion «  la pluie dans le cinéma japonais »


EN 2006

Dr Elisabeth Cialdella a présenté ses réflexions sur le peintre Nicolas de Staël

Denis Plassard Chorégraphe, nous a présenté son travail de recherche

Emily Borgo a proposé une représentation chorégraphique à l’Atelier

Nous avons organisé un débat contradictoire autour de Paul Cézanne animé par les Dr Jean-Paul Chartier et Stéphane Deluermoz

Rencontre avec Nathalie Veuillet metteur en scène  et directrice de la compagnie « HORS DE » crée en 1992 avec Wilfrid Habrey, compositeur, Web master et cinéaste.

 

EN 2007

Conférence de Numa Droz, artiste peintre.

Fabrice Treppoz, directeur de la Galerie Domi Nostrae est venu nous présenter son travail de galeriste .

 

EN 2008

Rencontre avec le peintre Stéphane Braconnier 

Rencontre à la galerie Pallade, rue Burdeau, avec le peintre Jean Rustin

 

Rajak Ohanian, photographe nous a fait découvrir à travers sa photographie sa passion pour l’humain, son regard sur « les petites choses du monde » et son identité arménienne

Claude Gazier nous a présenté à la Galerie Pallade sa peinture qui revisite des images phares du cinéma

Présentation à la galerie Symbalis des artistes de la galerie

 

EN 2009

Sanki Raine nous a présenté le travail de son mari ,le peintre  Jean Raine

Sarah Cordonnier, maître de conférence en communication à Lyon 2, a tenu une conférence sur «  la communication dans l’art contemporain »

Olivier Houg nous a présenté son parcours qui l’a conduit à créer sa galerie d’art contemporain

Jean-Noël Baches nous a présenté son travail d’artiste peintre

Représentation de la pièce de théâtre Huis-Clos par une compagnie amateur à l’Atelier

 

EN 2010

La plasticienne photographe Marie-Noelle Decoret nous a ouvert son atelier à la Croix-Rousse. Elle nous a fait découvrir son travail de broderie, de transparence, les entrés de tunnel, ainsi que d’étranges photographies avec des verres correcteurs et sa rencontre avec ce lieu mythique du couvent de la Tourette

Rencontre avec le Dr Patrick Ravella, psychiatre et écrivain. Il nous a parlé avec enthousiasme de la créativité en litterature.

Le surréalisme hier et aujourd’hui, surréalisme et hystérie présenté par le Dr Jean-Paul Chartier, psychiatre

Rencontre insolite avec Marc Page, écrivain et escortboy, qui autour de son livre nous a relaté son expérience vécue

Claude Lebrun, libraire, a lu des textes de Borgues

Performance poétique de Patrick Dubost qui a lu des poésies et nous a fait rencontré cet autre écrivain, son double, Armand le poëte

 

Artpsy a également organisé des visites guidées de la biennale d’art contemporain en octobre 2005 et en 2009


en 2012

le Mardi 24 janvier 2012  « LA FOLIE UTILE » selon Stéphane Mallarmé  et… Frédéric Nietzsche  avec Patrick Laupin Poète et Ecrivain le Mardi 24 janvier 2012 à 20h30 au 10 rue Sergent Blandan – Lyon 1er  Mallarmé est le quatrième poète maudit après Baudelaire, Verlaine et Rimbaud. Très peu de publications de son vivant. 16 000 pages de ses œuvres brûlées par sa famille, et à sa demande au moment de sa mort. Il est célèbre pour quelques phrases ou quelques vers qui sont connus de tous. L’énigmatique : « jamais un coup de dé n’abolira le hasard » et cette profonde mélancolie : « la chair est triste, hélas et j’ai lu tous les livres »… On peut y ajouter le sonnet en « or » et « yx » où la somptuosité des images rivalise avec mélodie d’une musique inconnue des mots : …  « Aboli bibelot d’inanité sonore »… Mais ce qui intéresse essentiellement Patrick Laupin, c’est une longue méditation sur «l’agonie native» de Mallarmé que seule une « folie utile » dans « un chagrin sans nom » essaye de « renaître à sa parole » : « Après avoir bu la goutte du néant qui manque à la mer » (Divagations p. 64). La folie utile apparaît comme un « exorcisme du muet »… « aux frontières des mots et du rêve » pour « échapper à la certitude mortelle d’un quelque chose qui ne parlerait jamais ». La question est peut-être de savoir si cette agonie native, parfois teintée d’une brève illumination, vaut pour l’humanité entière comme l’écrit Patrick Laupin ? Ou si elle est une « réplique existentielle de survivant aux oracles de destruction et de naissance qui le menacèrent de folie » et cela… « au bout de la chaîne des générations dans un suspens initiatique vie-mort ». Jusqu’à l’ultime énigme « rendre aux miens ce pourquoi ils m’ont engendré – l’acte absurde qui atteste l’inanité de leur folie » (Divagations p. 65). Aussi « il veut retrouver la vie, mais il se perd d’autant plus dans l’horreur muette » et cela jusqu’à « l’impuissance de l’acte créateur». Écrire devient alors aussi impossible que de ne pas écrire…(Les phrases soulignées sont de Mallarmé, les autres de Patrick Laupin)


le Mardi 20 Mars 2012 KATIA VISCOGLIOSI  et FRANCIS MAGNENOT Cinéastes

 « Le cinéma c'est l'écriture moderne dont l'encre est la lumière », Cocteau.

Notre cinéma (intérieur) est fragile.

Nous recherchons l'émotion à partir de fragments épars, oubliés, retrouvés et inventés, car la réalité est la superposition de tous les possibles imaginés.

Depuis 10 ans, Katia Viscogliosi et Francis Magnenot écrivent et réalisent des films-poèmes projetés dans de nombreux festivals dans le monde entier.